LA VERITE SUR LE PROJET VILLE-PORT

La municipalité sortante, sous prétexte d’agrandissement du port prépare en fait un bétonnage à outrance de la zone portuaire, prévoyant :

  • Le transfert sur l’Esplanade Jean Baumel des entreprises actuellement situées sur la zone technique portuaire, POUR UN COUT DE 20 MILLIONS D’EUROS SUPPORTÉ PAR LES CONTRIBUABLES GRANDS-MOTTOIS.

Ces nouveaux hangars industriels d’une longueur de 200 mètres de long et de 11 mètres de hauteur défigureront l’horizon entraînant un préjudice visuel ainsi que la perte de valeur foncière pour les riverains.

La Grande-Motte n’a pas vocation à devenir une ville d’industrie nautique, avec toutes les nuisances ou risques d’accidents liés aux produits utilisés, à leur stockage et à leur transport. Ces usines qui utilisent des COV (composés organiques volatiles) sont dangereuses pour l’environnement. Ce projet est à l’opposé de la prise de conscience écologique qui s’impose à tous. Les récentes catastrophes liées à l’implantation d’usines en centre-ville imposent la sagesse d’éloigner désormais les industries des centres d’habitation.

  • L’édification d’une véritable colline de béton, soit 14 TOURS dont les plus hautes atteindront 38 METRES de hauteur, contraire à l’esprit voulu par Jean Balladur qui avait établi comme règles architecturales des lignes harmonieuses ou pyramidales. Par ailleurs Jean Balladur a dessiné la Grande Pyramide, emblème de notre paysage urbain, de telle façon qu’elle fasse la transition entre le Levant et le Couchant. Ces travaux faramineux concentrés sur une même zone entraîneront des nuisances inimaginables pour les habitants du Centre-Ville et s’étaleront sur de très nombreuses années. Tous les contribuables grands-mottois quels qu’ils soient verront leurs impôts locaux augmenter considérablement pour financer un projet si coûteux. Quand on constate que les taxes foncières ont augmenté de 35% au cours des onze dernières années, contrairement aux affirmations fallacieuses du maire sortant et de son équipe, on n’ose imaginer l’évolution que prendrait la fiscalité locale.

– La destruction du Centre Nautique

– La disparition de 40.000 mètres carrés de plage (l’équivalent de 8 terrains de football !)

– La suppression de plusieurs centaines de place de parking

Nous sommes par contre favorables à un accroissement de la capacité d’accueil du port pour permettre de répondre au besoin d’anneaux supplémentaires de sorte de satisfaire les demandes des riverains et d’accueillir de nouveaux plaisanciers. Ce projet d’extension du port a d’ailleurs toujours fait partie de mes objectifs de développement pour la station.

La nouvelle équipe municipale que je mènerai stoppera ce projet ville-port coûteux, destructeur et dangereux pour l’environnement.

OPPOSITION AU BETONNAGE DE LA VILLE

Les douze années de gestion municipale du maire sortant ont été marquées par l’INACTION qu’il a tenté de masquer par de la communication à outrance et des promesses irréalisables.

Pour justifier sa quatrième candidature, M. ROSSIGNOL propose de bétonner la ville et le port.

Il a ainsi inscrit un bétonnage systématique de la ville dans le Plan Local d’Urbanisme récemment approuvé par sa majorité au conseil municipal, qui prévoit notamment:

  • La destruction du Théâtre de Verdure, cadre historique de spectacles de plein air estivaux.

A cet emplacement sera édifié un immeuble de même hauteur que la Pyramide LES INCAS.

  • La destruction de la Gendarmerie et son transfert à Haute Plage, dans un lieu bien moins accessible pour les usagers et moins pratique pour les départs d’interventions. A la place, un vaste projet immobilier est programmé.
  • La construction de plusieurs immeubles sur des parkings préexistants alors que le manque de places de stationnement est un sujet récurrent, source de désagréments pour les résidents à l’année comme pour les touristes.

 Sont concernés à ce titre :

* Le parking du Grand Bleu où un immeuble est déjà en cours de commercialisation, à des tarifs dissuasifs pour le commun des accédants à la propriété.

*Le parking en face de la Salle de Haute Plage.

*Un des deux parkings de la Zone Artisanale, proche des commerces

*Un des parkings de la Plaine des Jeux

Le maire sortant prévoit par ailleurs une modification ultérieure des documents d’urbanisme pour permettre la réalisation de son projet pharaonique de bétonnage du port entraînant la suppression du parking sur l’Esplanade Jean Baumel, la destruction du Centre Nautique et la disparition de 40.000 m² de la Plage Ouest ( l’équivalent de 8 terrains de football !)

La NOUVELLE EQUIPE MUNICIPALE que j’animerai STOPPERA IMMEDIATEMEMENT CES PROJETS DE BETONNAGE.

Force est de constater que M. ROSSIGNOL n’a eu de cesse de mettre en pièces l’œuvre de Jean Balladur tout en prétendant avec un aplomb déconcertant être son héritier.

La récente destruction de la fresque de Jean Sancerry à l’occasion de la démolition de l’ancien casino, sans plan de sauvegarde, a profondément choqué les amoureux du patrimoine architectural de notre ville.

DECLARATION DE CANDIDATURE

Grand-Mottoises, Grand-Mottois,

Les 15 et 22 mars vous allez élire votre nouveau Maire et son équipe municipale qui seront en charge de la destinée et du développement de notre ville pour les 6 ans à venir.

Grand-Mottois depuis 1978, je souhaite être utile et servir ma ville que j’aime passionnément, alors que d’autres se servent d’elle pour satisfaire leur ambition personnelle. Aussi je n’accepte pas le bétonnage du port et la destruction de l’œuvre de Jean Balladur.

Le Rassemblement Citoyen Grand-Mottois s’adresse à tous ceux qui, au-delà des clivages politiques traditionnels, placent dans le cadre des élections municipales l’avenir de la Grande-Motte au premier plan de leurs préoccupations. Ensemble, assurons le développement harmonieux de notre ville dans le respect de son patrimoine architectural et en préservant l’environnement, qui doit faire de la Grande-Motte le véritable jardin de la Méditerranée.

Je m’engage à être à votre écoute, dans l’intérêt de notre ville que nous aimons tant.

Je sais que je peux compter sur vous, comme vous pouvez compter sur moi.

Bien cordialement

 

Serge DURAND

Rassemblement Citoyen Grand-Mottois

Serge DURAND Ancien Maire Conseiller Municipal

DERNIERS EXTRAITS TRIBUNE LIBRE Serge Durand – Magazine de la Ville de la Grande Motte

* Tribune libre Décembre 2019

«  ROSSIGNOL augmente les impôts de 35% durant son mandat »

Contrairement aux affirmations de l’équipe municipale sortante, les impôts locaux ont augmenté au cours des 11 dernières années. Il suffit de comparer les avis de recouvrement émis en 2008 et 2019 Cette progression se situe à un niveau très élevé de l’ordre de 35% environ alors que les salaires et pensions de retraite stagnent. La vente du patrimoine foncier de la ville et la généralisation du stationnement payant n’ont pas stoppé cette dérive fiscale.

* Tribune libre Septembre/Octobre 2019

« Une ville édifiée par les prédécesseurs du maire actuel »

La Grande Motte dispose d’équipements de qualité, je rappelle pour mémoire; construits par les prédécesseurs de MR ROSSIGNOL actuel maire: Hôtel de ville, crèche, écoles, collège, théâtre de verdure, centre culturel, caserne des pompiers, port, palais des congrès, palais des sports, golf, tennis, boulodrome, école de voile, centre aquatique, arènes,

* Tribune Libre n° 61   Juin 2019

« Soyons unis pour nous opposer aux projets dévastateurs de S. ROSSIGNOL »

La Grande Motte voulue par le Général De Gaulle et édifiée par Jean Balladur n’a pas vocation à devenir une ville d’industrie nautique. Le port ne doit pas être bétonné.  La Grande Motte ne veut pas être transformée en un chantier permanent durant une décennie. Les Grand Mottois ne doivent pas supporter l’endettement que ce projet destructeur générera, et subir l’augmentation de leurs impôts.

* Tribune libre n° 60   Mars/Avril 2019

« Bétonnage de la ville et du port »

Le projet du maire « Ville Port » que je qualifie de BETONNAGE DE LA VILLE ET DU PORT ne pourra pas se réaliser avant les élections municipales de Mars 2020. Je suis déterminé plus que jamais à le combattre. De plus cette MONTAGNE DE BETON n’a pas été soumise au suffrage des citoyens. Elle détruira l’œuvre de Balladur entrainant ipso facto une dévalorisation de votre patrimoine. De plus la Grande Motte n’a pas vocation à devenir une ville d’industrie nautique.

* Tribune libre n° 59   Janvier/ Février 2019

« ABATTAGE DES ARBRES ET BETONNAGE DE LA VILLE »

Après avoir vendu des terrains, avenue du Maréchal Leclerc, front de Mer, zone des campings, le Maire vient de céder une partie du parking du Grand Bleu, poursuivant inlassablement l’appauvrissement de la commune. Aujourd’hui il a décidé l’abattage de nombreux pins…… Plus que jamais je m’opposerais au bétonnage de la ville et du port

* Tribune libre n° 58   Novembre /Décembre 2018

 » Stéphan ROSSIGNOL mis en cause  »

Contrairement aux affirmations de MR ROSSIGNOL désemparé aux abois son affaire a pris une tournure décisive avec ma constitution de partie civile retenue. Le Président du Tribunal de Grande Instance avec l’accord du procureur de la république a désigné la doyenne des juges d’instruction pour instruire les délits signalés dans ma plainte. Le rapport accablant des juges de la chambre régionale des comptes confirme les graves dérives répréhensibles que je dénonce

*Tribune libre       Septembre-Octobre 2018

« Les 50 ans de la Grande-Motte »

Cette année La Grande-Motte fête ses 50 ans. La ville née de la volonté du Général de Gaulle est l’œuvre de Jean Balladur, les différents maires l’on pérennisée. Aujourd’hui avec la destruction du casino une partie de l’image de notre ville disparait. La fresque d’André Sancerry détruite se sont des souvenirs qui s’évanouissent. Plus que jamais je dis non au bétonnage du port et de la ville. Aussi j’ai saisi le tribunal administratif pour faire invalider le PLU

* Tribune libre Mai-Juin 2018

 » Les impôts toujours en hausse  »

Le maire clame haut et fort que la fiscalité est stable. Il oublie de rappeler que la première année de son premier mandat en 2008 il a augmenté les taux d’imposition de 10,5% Ensuite chaque année les impôts locaux ont subi une progression par le mécanisme de la révision annuelle à la hausse des bases d’imposition très élevées à la Grande Motte si l’on considère la taille des logements Chaque Grand Mottois est en mesure de vérifier cette évolution

* Tribune libre de Mars et Avril 2018

« Serge Durand s’oppose au « bétonnage du Port  »

Je réaffirme une fois de plus solennellement ma totale opposition au projet ville port imposé par Mr ROSSIGNOL qui défigurerait l’œuvre de Balladur, et ne pourrait être concrétisé partiellement qu’en 2022… L’aménagement du Front de Mer dont il avait promis l’achèvement en 2015, ne sera terminé également qu’en 2022. Son coût de 10 millions sera assumé pour 90% par l’équipe municipale en place en 2020. Ainsi le maire omet ces précisions pour dissimuler la réalité

* Tribune libre de janvier 2018

« Le Maire détruit l’oeuvre de BALLADUR »

Mr ROSSIGNOL avec entêtement poursuit le saccage du patrimoine, dévalorisant nos biens. Il s’acharne à détruire l’œuvre de Jean BALLADUR.
Après avoir souhaité bétonner le port il veut transférer les hangars sur les terres pleins barrant ainsi tout horizon…
Je suis le seul élu à avoir eu le courage de déposer un recours auprès du tribunal administratif contre ce PLU dévastateur. J’espère qu’il mettra un terme définitif à cette frénésie immobilière

* Tribune libre Novembre 2017

« L’ hôtel de ville transformé en Agence Immobilière »

Mr ROSSIGNOL transforme l’hôtel de ville en agence immobilière, marchand de bien. En cédant encore 4150 m2, 80000 euros, allée des pins, avec une constante duplicité de sa majorité il continue de brader le patrimoine foncier de la ville. Il aliène également un camping. Il projette encore la vente de la gendarmerie, du théâtre de verdure, d’une partie des parkings du grand bleu, de super U et la totalité de celui de haute plage, pour être « bétonnés »

* Tribune libre Septembre 2017

 » Vente du patrimoine foncier de la ville  »

Mr ROSSIGNOL avec l’accord de sa majorité poursuit inlassablement la vente du patrimoine foncier communal. Il vient de céder au propriétaire du casino une portion du domaine public face à la plage Un immeuble obturant la vue des riverains et passant doit y être construit Pour réaliser des promesses électorales non financées à l’époque des municipales de 2014 il continue de brader le patrimoine de la ville après avoir vendu l’ancienne station essence de l’avenue Leclerc