DERNIERS EXTRAITS TRIBUNE LIBRE Serge Durand – Magazine de la Ville de la Grande Motte

* Tribune libre Décembre 2019

«  ROSSIGNOL augmente les impôts de 35% durant son mandat »

Contrairement aux affirmations de l’équipe municipale sortante, les impôts locaux ont augmenté au cours des 11 dernières années. Il suffit de comparer les avis de recouvrement émis en 2008 et 2019 Cette progression se situe à un niveau très élevé de l’ordre de 35% environ alors que les salaires et pensions de retraite stagnent. La vente du patrimoine foncier de la ville et la généralisation du stationnement payant n’ont pas stoppé cette dérive fiscale.

* Tribune libre Septembre/Octobre 2019

« Une ville édifiée par les prédécesseurs du maire actuel »

La Grande Motte dispose d’équipements de qualité, je rappelle pour mémoire; construits par les prédécesseurs de MR ROSSIGNOL actuel maire: Hôtel de ville, crèche, écoles, collège, théâtre de verdure, centre culturel, caserne des pompiers, port, palais des congrès, palais des sports, golf, tennis, boulodrome, école de voile, centre aquatique, arènes,

* Tribune Libre n° 61   Juin 2019

« Soyons unis pour nous opposer aux projets dévastateurs de S. ROSSIGNOL »

La Grande Motte voulue par le Général De Gaulle et édifiée par Jean Balladur n’a pas vocation à devenir une ville d’industrie nautique. Le port ne doit pas être bétonné.  La Grande Motte ne veut pas être transformée en un chantier permanent durant une décennie. Les Grand Mottois ne doivent pas supporter l’endettement que ce projet destructeur générera, et subir l’augmentation de leurs impôts.

* Tribune libre n° 60   Mars/Avril 2019

« Bétonnage de la ville et du port »

Le projet du maire « Ville Port » que je qualifie de BETONNAGE DE LA VILLE ET DU PORT ne pourra pas se réaliser avant les élections municipales de Mars 2020. Je suis déterminé plus que jamais à le combattre. De plus cette MONTAGNE DE BETON n’a pas été soumise au suffrage des citoyens. Elle détruira l’œuvre de Balladur entrainant ipso facto une dévalorisation de votre patrimoine. De plus la Grande Motte n’a pas vocation à devenir une ville d’industrie nautique.

* Tribune libre n° 59   Janvier/ Février 2019

« ABATTAGE DES ARBRES ET BETONNAGE DE LA VILLE »

Après avoir vendu des terrains, avenue du Maréchal Leclerc, front de Mer, zone des campings, le Maire vient de céder une partie du parking du Grand Bleu, poursuivant inlassablement l’appauvrissement de la commune. Aujourd’hui il a décidé l’abattage de nombreux pins…… Plus que jamais je m’opposerais au bétonnage de la ville et du port

* Tribune libre n° 58   Novembre /Décembre 2018

 » Stéphan ROSSIGNOL mis en cause  »

Contrairement aux affirmations de MR ROSSIGNOL désemparé aux abois son affaire a pris une tournure décisive avec ma constitution de partie civile retenue. Le Président du Tribunal de Grande Instance avec l’accord du procureur de la république a désigné la doyenne des juges d’instruction pour instruire les délits signalés dans ma plainte. Le rapport accablant des juges de la chambre régionale des comptes confirme les graves dérives répréhensibles que je dénonce

*Tribune libre       Septembre-Octobre 2018

« Les 50 ans de la Grande-Motte »

Cette année La Grande-Motte fête ses 50 ans. La ville née de la volonté du Général de Gaulle est l’œuvre de Jean Balladur, les différents maires l’on pérennisée. Aujourd’hui avec la destruction du casino une partie de l’image de notre ville disparait. La fresque d’André Sancerry détruite se sont des souvenirs qui s’évanouissent. Plus que jamais je dis non au bétonnage du port et de la ville. Aussi j’ai saisi le tribunal administratif pour faire invalider le PLU

* Tribune libre Mai-Juin 2018

 » Les impôts toujours en hausse  »

Le maire clame haut et fort que la fiscalité est stable. Il oublie de rappeler que la première année de son premier mandat en 2008 il a augmenté les taux d’imposition de 10,5% Ensuite chaque année les impôts locaux ont subi une progression par le mécanisme de la révision annuelle à la hausse des bases d’imposition très élevées à la Grande Motte si l’on considère la taille des logements Chaque Grand Mottois est en mesure de vérifier cette évolution

* Tribune libre de Mars et Avril 2018

« Serge Durand s’oppose au « bétonnage du Port  »

Je réaffirme une fois de plus solennellement ma totale opposition au projet ville port imposé par Mr ROSSIGNOL qui défigurerait l’œuvre de Balladur, et ne pourrait être concrétisé partiellement qu’en 2022… L’aménagement du Front de Mer dont il avait promis l’achèvement en 2015, ne sera terminé également qu’en 2022. Son coût de 10 millions sera assumé pour 90% par l’équipe municipale en place en 2020. Ainsi le maire omet ces précisions pour dissimuler la réalité

* Tribune libre de janvier 2018

« Le Maire détruit l’oeuvre de BALLADUR »

Mr ROSSIGNOL avec entêtement poursuit le saccage du patrimoine, dévalorisant nos biens. Il s’acharne à détruire l’œuvre de Jean BALLADUR.
Après avoir souhaité bétonner le port il veut transférer les hangars sur les terres pleins barrant ainsi tout horizon…
Je suis le seul élu à avoir eu le courage de déposer un recours auprès du tribunal administratif contre ce PLU dévastateur. J’espère qu’il mettra un terme définitif à cette frénésie immobilière

* Tribune libre Novembre 2017

« L’ hôtel de ville transformé en Agence Immobilière »

Mr ROSSIGNOL transforme l’hôtel de ville en agence immobilière, marchand de bien. En cédant encore 4150 m2, 80000 euros, allée des pins, avec une constante duplicité de sa majorité il continue de brader le patrimoine foncier de la ville. Il aliène également un camping. Il projette encore la vente de la gendarmerie, du théâtre de verdure, d’une partie des parkings du grand bleu, de super U et la totalité de celui de haute plage, pour être « bétonnés »

* Tribune libre Septembre 2017

 » Vente du patrimoine foncier de la ville  »

Mr ROSSIGNOL avec l’accord de sa majorité poursuit inlassablement la vente du patrimoine foncier communal. Il vient de céder au propriétaire du casino une portion du domaine public face à la plage Un immeuble obturant la vue des riverains et passant doit y être construit Pour réaliser des promesses électorales non financées à l’époque des municipales de 2014 il continue de brader le patrimoine de la ville après avoir vendu l’ancienne station essence de l’avenue Leclerc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.