OPPOSITION AU BETONNAGE DE LA VILLE

Les douze années de gestion municipale du maire sortant ont été marquées par l’INACTION qu’il a tenté de masquer par de la communication à outrance et des promesses irréalisables.

Pour justifier sa quatrième candidature, M. ROSSIGNOL propose de bétonner la ville et le port.

Il a ainsi inscrit un bétonnage systématique de la ville dans le Plan Local d’Urbanisme récemment approuvé par sa majorité au conseil municipal, qui prévoit notamment:

  • La destruction du Théâtre de Verdure, cadre historique de spectacles de plein air estivaux.

A cet emplacement sera édifié un immeuble de même hauteur que la Pyramide LES INCAS.

  • La destruction de la Gendarmerie et son transfert à Haute Plage, dans un lieu bien moins accessible pour les usagers et moins pratique pour les départs d’interventions. A la place, un vaste projet immobilier est programmé.
  • La construction de plusieurs immeubles sur des parkings préexistants alors que le manque de places de stationnement est un sujet récurrent, source de désagréments pour les résidents à l’année comme pour les touristes.

 Sont concernés à ce titre :

* Le parking du Grand Bleu où un immeuble est déjà en cours de commercialisation, à des tarifs dissuasifs pour le commun des accédants à la propriété.

*Le parking en face de la Salle de Haute Plage.

*Un des deux parkings de la Zone Artisanale, proche des commerces

*Un des parkings de la Plaine des Jeux

Le maire sortant prévoit par ailleurs une modification ultérieure des documents d’urbanisme pour permettre la réalisation de son projet pharaonique de bétonnage du port entraînant la suppression du parking sur l’Esplanade Jean Baumel, la destruction du Centre Nautique et la disparition de 40.000 m² de la Plage Ouest ( l’équivalent de 8 terrains de football !)

La NOUVELLE EQUIPE MUNICIPALE que j’animerai STOPPERA IMMEDIATEMEMENT CES PROJETS DE BETONNAGE.

Force est de constater que M. ROSSIGNOL n’a eu de cesse de mettre en pièces l’œuvre de Jean Balladur tout en prétendant avec un aplomb déconcertant être son héritier.

La récente destruction de la fresque de Jean Sancerry à l’occasion de la démolition de l’ancien casino, sans plan de sauvegarde, a profondément choqué les amoureux du patrimoine architectural de notre ville.